Acoustic Based Shockwave Therapy 


Acoustic Based Shockwave Therapy also known as Extracorporeal Shockwave Therapy (ESWT) is the therapeutic application of highly specialized acoustic (sound) waves, used to break apart various types of hardened unwanted dysfunctions responsible for pain and immobility in muscles, tendons or joints. Many shockwave therapy devices exist in the world but vary in their capacity to solve problems.  We use EMS shockwave technology which is unmatched by any other manufacturer of shockwave devices. The practitioner must accurately choose the appropriate device best suited for their practice and the types of conditions they intend to solve with its use. The success of any of these therapy treatments depends on the skill and experience of the practitioner and on the capability of the device being used.


Definition: What Exactly are Shockwaves?

Shockwaves are a unique type of pressure waves, abruptly alternating from a high- pressure to a low pressure, faster than the speed of sound. They are created within the soft tissues of the body, by the application of highly specialized acoustic waves from a shockwave device. Shockwaves are used in modern medicine as an alternative to surgery for specific conditions that cause pain.

Shockwaves are not at all electrical in nature as their name may imply. They are also not to be confused with other technologies such as Ultrasound, TENS, IFC or muscle stimulators.

Two major differences exist that distinguish acoustic shockwaves from ordinary pressure waves.

  1. They travel faster than the conventional sound wave, faster than the speed of sound (shock) at 760 miles per hour.
  2. They possess a high degree of energy as seen in physics, meaning they possess the ability to do work when applied to the tissues in the body. The work which shockwaves are known for is their ability to break apart unwanted structures in the body which ultimately cause pain.

Some shockwaves are used in medicine to break apart kidney stones in a process called Lithotripsy. Therapists also use them to break apart unwanted calcium deposits and the hardened, twisted/tangled bands (myofascial adhesions) which develop in muscles, tendons, and ligaments, responsible for so many painful conditions. The term “Dysfunctions” refers to any abnormal tissues in the body, including adhesions and the calcium deposits which can invade them.

Brief History:

Shockwaves were first discovered during the Second World War when the U.S. military was testing depth charges used to sink enemy submarines. Swimmers at a nearby beach noticed odd sensations on their body, but couldn’t identify what they were experiencing. They were experiencing shockwaves created when the depth charges exploded deep under water, many miles away.

It wasn’t until the 1980’s when the Technology was perfected for use in breaking apart kidney stones and in the hands of therapists by the late 1990’s.  


Types of Shockwaves: Radial vs Focused

Radial shockwaves disperse in a radial (round) pattern, increasing in the diameter and depth as they travel deeper into the soft tissues of the body. They are preferred to resolve larger regions of dysfunction in muscles, tendons or ligaments.

Focused shockwaves do not disperse, but rather remain in a narrow beam pattern. Focused shockwaves are ideal for small, extremely dense dysfunctions such as chronic tendonitis and heel spurs. These shockwaves require extreme skill from the therapist as an incorrect application angle of the shockwave beam could miss the targeted tissues, resulting in a totally ineffective treatment. Both have their advantages and disadvantages in treating conditions, to be chosen by the therapist based on the condition being treated.

The success of any shockwave therapy treatment directly depends on the knowledge and skill of the therapist, as well as with the quality of shockwave unit being used.


How Acoustic Shockwaves Work

Each acoustic wave has a leading edge called a “wavefront”, where its energy (ability to do work) is located. This potential energy comes from the pressure used to create the shockwaves and from the applicator that disperses them. The most powerful shockwaves available to therapists are generated at 90 pounds per square inch (PSI). 

The ability for the waves to push their way into the body, and specifically into dysfunctional tissue, comes from this high energy wavefront. The more energy a shockwave possesses, the more capable its‘ wavefronts will be in penetrating dysfunctions. There are times when some basic shockwave units do not possess sufficient power to get the job done, but the higher power offered by professional units can but can make treatments more expensive. 


Here’s how the process works:

  • Acoustic waves begin entering the body when the gun-like applicator is depressed against the skin.
  • The high speed of these acoustic waves traveling faster than 760 miles per hour, cause the gases within the blood and lymphatic fluids to rapidly expand to many times their original size.
  • These rapidly expanding gas molecules cause increased pressure on the dysfunctional tissues, creating cavities or hollow voids, in a process termed “cavitation”.
  • Voids have low pressure within them, so quickly collapse on themselves or implode as rapid as they were created, thus generating an implosion wave (shockwave) of force on the tissue. Think of the process as stretching out an elastic (creating the void), then releasing it (implosion). This imploding wave force is the actual shockwave.
  • Millions of these imploding voids create a moving wave of shockwaves which travels through the entire dysfunction.
  • These waves are sufficiently disruptive to cause dysfunctions to break apart.

Shockwave devices can be thought of as the acoustic wave generators which cause the cavitational process to occur, not as a device which delivers shockwaves into the body. Shockwaves can only be created in the body from the cavitational process.


The Effects of Shockwaves on Dysfunctions

Cavitation occurs only when the shockwave unit delivers its acoustic waves into the body.

Healthy muscles, tendons, and ligaments are not affected by the shockwaves created by the imploding voids. They easily absorb the forces.

Myofascial adhesions, which are the twisted/tangled, hardened fibrotic bands within muscle, tendon, and ligaments, can’t withstand the shockwave’s forces. Constant shockwave action begins breaking apart the bands, stretching the affected fibres and allowing fresh blood to invade regions where normal circulation was absent. Painful chemical irritants which are the waste bi-products of cellular metabolism are released from the dysfunctions, causing an immediate reduction of pain.

Calcium deposits are broken apart into their molecular particles and removed from the site through the lymphatic circulation. They are further chemically degraded into their chemical molecules to be returned to the bones for storage. The calcium is recycled.

Painful inflammation is quickly eliminated from the region by the extremely high pressures created by the expansion of the gases to many times their original size, and by the wave action created by shockwaves traveling through the tissues.

» Shockwaves have no adverse effects on bones, as they simply bounce off them.

» They also have no adverse effects on nerve fibres, as they can easily withstand the cavitational forces exerted on them. 


Acoustic Shockwave Therapy: Many Painful Conditions It Can Resolve:

    • Calcific tendonitis
    • Bunions & Hammer Toes
    • Heel Spurs
    • Arthritis
    • Tendonitis
    • Ligament Sprain
    • Nerve Compression Syndrome
    • Back Pain and Sciatica
    • Carpal Tunnel Syndrome
    • Bursitis
    • Whiplash
    • TMJ
    • Tenosynovitis
    • Osgood Schlatters Syndrome
    • Patellofemoral Syndrome
    • Plantar Fasciitis
    • Haglund’s Deformity (Pump Bump)
    • Morton’s Neuroma
    • Chronic Constipation (neurogenic)
    • Chronic Urinary Tract Infections (UTI) (neurogenic)
    • Pudendal Neuralgia
    • Adhesive Capsulitis
    • Back Pain
    • Degenerative Disc Disease
    • Frozen shoulder
    • Headaches
    • Iliotibial (ITB) Band Contracture
    • Post-Joint Replacement Scar tissue
    • Prostatitis (Neurogenic)
    • Sciatica
    • Shin Splints
    • Shoulder Dislocation
    • Shoulder Impingement
    • Shoulder Separation
    • Swelling/Edema
    • Tarsal Tunnel Syndrome
    • Tarsalgia
    • Tendonosis
    • Thoracic Outlet Syndrome
    • Trigger Finger

Thérapie par ondes de choc acoustiques 

La thérapie par ondes de choc acoustiques, également connue comme la thérapie par ondes de choc extracorporelles, est l'application thérapeutique d'ondes acoustiques (sonores) hautement spécialisées utilisées pour briser divers types de dysfonctionnements rigides et indésirables responsables de la douleur et de l'immobilité dans les muscles, tendons ou articulations.

Il s'agit de la même technologie utilisée pour briser les calculs rénaux par un processus appelé « lithotritie ». De nombreux appareils de thérapie par ondes de choc existent dans le monde, mais leur capacité à traiter les problèmes varie. Nous utilisons les appareils de pointe les plus performants d'EMS, le chef de file mondial de la conception et de la recherche en thérapie par ondes de choc. En fait, nous utilisons les mêmes appareils que tous les essais cliniques exigent pour prouver l'efficacité de la technologie par ondes de choc dans le monde. Nous sommes ravis d'avoir l'occasion de posséder ces appareils thérapeutiques coûteux, mais extrêmement performants.   

 

La réussite de toute thérapie par ondes de choc dépend des compétences et de l'expérience du praticien ainsi que des capacités de l'appareil employé. Si elle est utilisée correctement et pour les bonnes raisons, la thérapie par ondes de choc est presque toujours efficace. Nous combinons souvent cette thérapie avec nos autres technologies de pointe pour nous assurer que toutes les affections sont résolues rapidement et, surtout, de façon permanente.  

Que sont exactement les ondes de choc?

Les ondes de choc sont un type unique d'ondes acoustiques (de pression), qui alternent promptement d'une haute pression à une basse pression, plus rapidement que la vitesse du son. Elles sont créées dans les tissus mous du corps, par l'application d'ondes acoustiques hautement spécialisées provenant d'un appareil à ondes de choc. Les ondes de choc sont utilisées en médecine moderne comme solution de rechange aux interventions chirurgicales, pour des affections précises qui causent de la douleur.

Les ondes de choc ne sont pas du tout électriques, malgré ce que leur nom pourrait laisser croire. Elles ne doivent pas non plus être confondues avec d'autres technologies comme les ultrasons, la neurostimulation transcutanée (TENS), l'électrothérapie à courants interférentiels ou les stimulateurs musculaires.

Deux importantes caractéristiques permettent de distinguer les ondes de choc acoustiques des ondes de pression ordinaires.

1. Elles voyagent plus vite que l'onde sonore traditionnelle, plus vite que la vitesse du son (choc) à 1220 km/h (760 mi/h).

2. Elles possèdent un haut niveau d'énergie comme on le voit en physique, ce qui signifie qu'elles peuvent accomplir leur travail lorsqu'elles sont appliquées aux tissus du corps. Leur travail consiste à briser les structures indésirables dans le corps qui, ultimement, causent la douleur.

Certaines ondes de choc sont utilisées en médecine pour briser les calculs rénaux par un processus appelé « lithotritie ». Les thérapeutes les utilisent également pour briser les dépôts de calcium indésirables et les bandes tordues/entortillées et rigides (adhérences myofasciales) qui se développent dans les muscles, les tendons et les ligaments et qui sont responsables de tant d'affections douloureuses. Le terme « dysfonctionnement » fait référence à tout tissu anormal dans le corps, y compris les adhérences et les dépôts de calcium qui peuvent l'envahir.

Un peu d'histoire…

Les ondes de choc ont d'abord été découvertes pendant la Seconde Guerre mondiale lorsque les militaires américains testaient les grenades sous-marines pour faire couler les sous-marins ennemis. Les nageurs d'une plage à proximité éprouvaient des sensations étranges sur leur corps, mais ne comprenaient pas d'où elles venaient. Ils ressentaient les ondes de choc créées par l'explosion des grenades sous l'eau, à plusieurs kilomètres de là.

Ce n'est que dans les années 1980 que cette technologie a été mise au point pour briser les calculs rénaux, puis les thérapeutes ont commencé à l'utiliser à la fin des années 1990.

Types d'ondes de choc : radiales et focalisées

Les ondes de choc radiales se dispersent selon un motif radial (rond); leur diamètre et leur profondeur augmentent à mesure qu'elles se déplacent plus profondément dans les tissus mous du corps. Elles sont privilégiées pour résoudre les dysfonctionnements touchant de grandes régions dans les muscles, les tendons ou les ligaments.

Les ondes de choc focalisées ne se dispersent pas; elles restent plutôt dans un faisceau étroit. Elles sont idéales pour les petits dysfonctionnements extrêmement denses, tels que les tendinites chroniques et les épines de Lenoir. Le thérapeute doit posséder d'excellentes habiletés, car un angle d'application incorrect du faisceau pourrait manquer les tissus ciblés, aboutissant à un traitement totalement inefficace. Comme elles ont chacune leurs avantages et leurs inconvénients, le thérapeute fait son choix en fonction de l'affection à traiter.

Le succès de toute thérapie par ondes de choc dépend directement des connaissances et des compétences du thérapeute ainsi que de la qualité de l'appareil à ondes de choc utilisé.

Fonctionnement des ondes de choc acoustiques

Chaque onde acoustique a un bord d'attaque appelé « front d'onde », où se trouve son énergie (sa capacité à travailler). Cette énergie potentielle provient de la pression utilisée pour créer les ondes de choc, et de l'applicateur qui les disperse. Les ondes de choc les plus puissantes accessibles aux thérapeutes sont générées à une pression de 90 livres par pouce carré (psi). 

La capacité des ondes à pénétrer dans le corps, et particulièrement dans les tissus dysfonctionnels, provient de ce front d'onde à haute énergie. Plus une onde de choc possède d'énergie, plus ses fronts d'onde seront capables de pénétrer dans les dysfonctionnements. Certains appareils à ondes de choc de base n'ont pas suffisamment de puissance pour faire le travail; cependant, les appareils professionnels offrant une puissance plus élevée peuvent faire augmenter le coût du traitement.

Description du processus 

Les ondes acoustiques commencent à entrer dans le corps lorsque l'applicateur, semblable à un pistolet, est pressé contre la peau.

La grande vitesse de ces ondes acoustiques (plus de 1220 km/h) fait en sorte que les gaz dans le sang et les liquides lymphatiques prennent rapidement de l'expansion, jusqu'à plusieurs fois leur volume initial.

Ces molécules de gaz en expansion rapide augmentent la pression dans les tissus dysfonctionnels, créant des cavités ou des vides; il s'agit de la « cavitation ». 

Comme la pression à l'intérieur des vides est basse, ils s'effondrent rapidement sur eux-mêmes ou implosent aussi vite qu'ils ont été créés, générant ainsi une onde d'implosion (onde de choc) de force sur le tissu. Pensez à ce qui se passe quand vous étirez un élastique (création d'un vide), puis le relâchez (implosion). Cette force d'onde implosive est l'onde de choc réelle.

Des millions de ces vides implosifs créent une onde mobile d'ondes de choc qui traverse tout le dysfonctionnement. Ces ondes sont suffisamment perturbatrices pour briser les dysfonctionnements.

Les appareils à ondes de choc doivent être considérés comme des générateurs d'ondes acoustiques qui provoquent le processus de cavitation, et non comme un appareil qui envoie des ondes de choc dans le corps. Les ondes de choc peuvent uniquement être créées dans le corps à partir du processus de cavitation.

Effets des ondes de choc sur les dysfonctionnements

La cavitation se produit seulement lorsque l'appareil envoie ses ondes acoustiques dans le corps.

Les muscles, tendons et ligaments sains ne sont pas touchés par les ondes de choc créées par les vides implosifs. Ils absorbent facilement les forces.

Toutefois, les adhérences myofasciales, qui sont des bandes fibrotiques tordues/entortillées et rigides dans le muscle, le tendon ou le ligament, ne peuvent pas résister aux forces de l'onde de choc.

L'action constante des ondes de choc commence à briser les bandes, en étirant les fibres touchées et en permettant à du sang neuf d'irriguer les régions où la circulation était anormale. Les irritants chimiques douloureux qui sont les sous-produits résiduels du métabolisme cellulaire sont libérés des dysfonctionnements, entraînant alors une diminution immédiate de la douleur.

Les dépôts de calcium sont brisés en particules moléculaires, puis éliminés de la région par la circulation lymphatique. Ils sont ensuite dégradés chimiquement en leurs molécules chimiques pour être conservés dans les os. Le calcium est recyclé.

L'inflammation douloureuse est rapidement éliminée de la région par les pressions extrêmement élevées créées par l'expansion des gaz (plusieurs fois leur volume initial) et par l'action de l'onde créée par les ondes de choc qui traversent les tissus.

Les ondes de choc n'ont pas d'effets indésirables sur les os, car elles ne font que rebondir sur eux. Elles n'ont également aucun effet néfaste sur les fibres nerveuses, car ces dernières peuvent facilement supporter les forces de cavitation exercées sur elles. 

Effets incroyables de la combinaison des ondes de choc

Les ondes de choc sont rarement utilisées seules pour résoudre les affections de douleur chronique, car d'autres actions doivent être exécutées. Les bandes douloureuses rigides ou les calcifications que la thérapie n'a pu briser sont attribuables à d'autres problèmes préexistants dans le corps. Ces problèmes préexistants doivent être déterminés et résolus, sinon les dysfonctionnements brisés par les ondes de choc se formeront à nouveau, et les traitements auront été inutiles.  

Prenons l'exemple d'une épine de Lenoir – un dépôt de calcium dans l'os du talon. Elle est le résultat d'une longue période de tension sur le fascia (tissu conjonctif) du tendon d'Achille. Un tel dysfonctionnement des tissus mous est causé par une réduction du débit sanguin, des processus métaboliques défaillants et une diminution de l'oxygénation dans les tissus, entre autres. Nos autres technologies sont utilisées pour traiter ces autres problèmes causals, une fois déterminés, afin de s'assurer que nos traitements par ondes de choc durent, pour faire disparaître définitivement l'épine de Lenoir.   

La thérapie par ondes de choc est utilisée avec nos autres technologies pour aider à résoudre les affections suivantes

  • Tendinite calcifiante
  • Oignons et orteils en marteau
  • Épine de Lenoir
  • Arthrite
  • Tendinite
  • Entorse ligamentaire
  • Syndrome de compression nerveuse
  • Douleur au dos et sciatique
  • Syndrome du canal carpien
  • Bursite
  • Coup de fouet
  • Troubles de l'articulation temporo-mandibulaire
  • Paraténonite
  • Maladie d'Osgood-Schlatter
  • Syndrome fémoro-patellaire
  • Fasciite plantaire
  • Maladie de Haglund (maladie du coureur)
  • Névrome de Morton 
  • Constipation chronique (neurogène)
  • Infection chronique des voies urinaires (IVU) (neurogène)
  • Névralgie pudendale
  • Capsulite rétractile
  • Mal de dos
  • Discopathie dégénérative
  • Épaule bloquée
  • Maux de tête
  • Contracture de la bandelette ilio-tibiale (BIT)
  • Tissu cicatriciel à la suite d'une chirurgie de remplacement des articulations
  • Prostatite (neurogène)
  • Sciatique
  • Syndrome de stress tibial
  • Dislocation de l'épaule
  • Syndrome de coincement (épaule)
  • Dislocation acromio-claviculaire
  • Enflure/œdème
  • Syndrome du tunnel tarsien
  • Tarsalgie
  • Tendinose
  • Syndrome du défilé thoraco-brachial
  • Doigt à ressort

     

Back to top